Discours du 8 mai

Discours prononcé par Patrick PASCAL, Maire

lors de la cérémonie du 8 mai 2019.

Monsieur le Président de l’ Association des Anciens Combattants,

les membres et Porte-drapeaux ;

Monsieur le délégué militaire départemental ;

Monsieur le Commandant de Gendarmerie, son représentant ;

Mesdames et Messieurs les pompiers de Pézilla La Rivière, de Perpignan Ouest et les jeunes sapeurs-pompiers ;

Monsieur Jacques MARRASSE, ancien Maire ;

Madame la Directrice de l’École, les enseignantes ;

Chers élèves de l’école de Villeneuve et leurs Parents ;

Mesdames et Messieurs les Présidents et les membres des associations Villeneuvoises ;

Mesdames et Messieurs les Élus ;

Chers Villeneuvoises, chers Villeneuvois ;

Mesdames et Messieurs,

Chers amis.

Nous sommes réunis en ce 8 mai 2019, pour nous souvenir ensemble de la fin d’un conflit dévastateur dans une Europe déjà terriblement éprouvée par le conflit de la première guerre mondiale.

L’Europe qui fut alors entraînée dans l’horreur de la déportation, de l’ extermination où des millions de personnes disparurent dans la nuit.

Le souvenir de l’ oppression, de la destruction des familles, de l’exode et de la guerre, partout en Europe et dans le monde est prégnant au sein de nos familles et de notre histoire.

A défaut de pouvoir effacer l’indicible, œuvre des « hommes de la haine », nous devons ensemble poursuivre la transmission de l’histoire, de la mémoire, cet héritage qui nous a été confié.

Mes chers administrés, en ce 74ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, la France se souvient, elle se souvient et commémore la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie.

Ce moment important d’hommage, vient honorer la mémoire des femmes et des hommes, qui, au péril de leur vie, ont œuvré pour que nous puissions vivre aujourd’hui, dans un monde libre et démocratique.

Car la France, c’est le visage de celles et ceux qui ont combattu sur le front comme dans la résistance, les actifs de l’ombre et les actifs de la lumière, les grands noms comme les anonymes.

Soyons fiers de ces citoyens qui ont fait l’Histoire, notre histoire. Ce sont nos parents, nos grands-parents, nos familles et leur courage qui doivent continuer à éclairer notre chemin et guider nos consciences.

Car OUI, la France c’est le visage du courage de ces femmes et de ces hommes tombés au combat, le courage de celles et ceux qui ont survécu, forgeant la victoire sur l’obscurantisme, un visage de la France que nous voulons continuer de défendre.

Cette commémoration est donc d’abord un recueillement pour toutes les victimes sur l’ensemble de notre territoire national et parmi nos alliés, mais c’est aussi, un message d’espoir pour les peuples et pour notre jeunesse, car le 8 mai célèbre le jour de la victoire et de la liberté retrouvée.

De cette période est né le Conseil National de la Résistance et son programme social.

Des années qui suivirent est née l’Europe, inspirée par le rêve de ses bâtisseurs : rapprocher les femmes et les hommes afin d’installer de cette façon pérenne la paix sur notre continent.

Alors nous devons nous inspirer de cet espoir et de ce message sortis de la guerre, nous devons persévérer dans notre idéal de société, celui qui fonde notre république : La défense des droits de l’homme et du citoyen pour un monde plus juste, plus solidaire et plus équitable.

Alors, oui ce 8 mai deviendra, ainsi, un appel à la résistance et à la vigilance.

A la vigilance, car dans une société qui souffre, il est plus simple de désigner des boucs émissaires que de s’interroger sur les causes du mal être économique et social qui divise et fait prospérer le repli sur soi.

Disons-le, même quand la souffrance sociale frappe, quand la guerre est toujours présente dans le monde et à nos portes, il faut refuser le chemin du nationalisme, de la haine et du racisme.

La paix, la démocratie, les valeurs républicaines sont des combats de tous les jours.

Nous devons appeler à la mobilisation générale contre l’obscurantisme et les radicalismes, nous le devons à nos prédécesseurs, ceux qui ont eu la grandeur et l courage de nous laisser une France et une Europe en paix.

Sinon, nous n’aurions rien appris !

Le souvenir de destruction que représente la guerre doit continuer à guider nos pas, nos actes et nos paroles, afin d’épargner au monde, à nos enfants et petits-enfants, de nouvelles guerres.

Il est de notre devoir de nous souvenir, humbles et respectueux face à l’histoire ;

Il est de notre devoir de combattre la guerre et les chemins qui y mènent.

Il est de notre devoir de respecter le sacrifice de tous les martyrs et refuser les voies de l’aveuglement et de la fermeture face à ce qui se passe dans le monde.

Le travail de mémoire que nous devons poursuivre, l’éducation et l’information des jeunes et de tous les citoyens est un enjeu majeur devant l’histoire contemporaine qui s’écrit chaque jour sous nos yeux.

La lutte contre les fausses informations, le développement de la compréhension du monde par tous, est indispensable pour ne pas laisser d’espace aux idées délétères qui conduisent aux heures sombres.

Ce devoir d’histoire, de vérité et de mémoire doit éclairer notre analyse face aux actuelles situations de conflits dans le monde.

Réfléchissons ensemble sur la violence qui de déchaîne dans le monde, assistants impuissants que nous sommes devant nos écrans, à la destruction des peuples, des familles, des enfants.

Face au terrorisme, face à la menace idéologique et les pratiques barbares d’un autre siècle, face à la progression des mouvements nationalistes et à l’intolérance, nous devons :

– opposer un front uni de défense de nos valeurs;les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité,

– opposer une fermeté sans faille pour empêcher la remise en cause des droits de l’Homme, de la démocratie et de la paix.

Défendre le droit de chacun de vivre dignement, en France, en Europe et dans le reste du monde doit continuer d’être notre combat.

Nous vivons des heures et dans un monde où la question de l’action juste ou justifiée reste posée. Et je profite de cet instant solennel, pour saluer le courage de nos forces armées et de nos forces de l’ordre qui ont donné cette année, une fois encore, leur vie pour nous défendre, dans les opérations extérieures comme ici en France, et encore très récemment, face au terrorisme.

Nous pensons à eux, à leurs familles et à leurs amis.

En ce jour de commémoration, c’est la France reconnaissante que nous offrons à nos héros de l’histoire d’hier et d’aujourd’hui, à nos parents, nos grands-parents, nos frères, nos sœurs et nos enfants, ces héros qui honorent et façonnent notre identité commune et personnelle, ceux qui contribuent à ce que nous vivions libre et égaux, ceux à qui la République, la France reconnaissante, doit le respect.

Hommage à nos morts, Honneur et respect, à tous ceux qui sont tombés pour notre liberté.

Ils sont notre histoire, soyons en dignes dans nos paroles et dans nos actes.

Vive l’Europe,

Vive la France,

Vive la République,

Vive Villeneuve,

et Vive la paix.

Merci

Partagez sur Facebook